Le Mahdi et le Messager, Une même personne

29 novembre 2017 - 749 vues

Amir Taha y travaille des années. L’autodidacte est parvenu grâce aux chiffres à montrer que l’Imam al Mahdi et le Prophète Mouhamed (PSL) sont une seule et même personne. Mais aussi que le Messie Seydina Issa Rouhou Lahi (PSL) n’est personne d’autre que Issa ibn Mariam. Devenu, depuis près de dix ans, sahaba de Seydina Limamou Lahi, ce sénégalais d’une cinquantaine d’années, part ainsi à la conquête du monde afin que nul n’ignore la Vérité historique que Le Tout-Puissant a gratifié l’humanité, à partir de son petit pays.

Sélou Laye BA

« L’histoire du Mahdi, j’y ai cru après lecture du livre de Macalou Cissé : Le sceau du Paraclet. Ce qui m’est arrivé est extraordinaire dans la mesure où c’est en voulant réfuter les thèses avancées par l’auteur que les preuves me sont apparus clairement que le Mahdi Seydina Limamou Lahi (PSL) était bel et bien le Prophète d’Arabie. Ainsi, j’ai pu avoir des preuves mathématiques à travers des études que j’ai faites. Je rappelle que je suis autodidacte sans aucune connaissance particulière. Ce que je fais, je le fais pour moi-même et si ça peut aider à éclairer les autres et à les convaincre en la mission du Mahdi, c’est tant mieux.

C’est, donc, fort de ces conclusions que je suis devenu un fervent disciple de Seydina Limamou Lahi et de son fils Issa Rouh Allah (PSE) qui n’est personne d’autre que le Messie Issa ibn Mariam. Les hadiths du Prophète corroborent exactement les faits qui se sont déroulés à Diamalaye et à Yoff. Il n’y a aucun doute là-dessus. Qu’à cela ne tienne, seule une minorité croit en ces deux prophètes. Pour la bonne et simple raison qu’ils sont noirs. S’ils s’avéraient être d’une autre race, « blanche », je pense que ça allait attirer plus l’attention. De ce fait, cela me fait mal que la couleur noire soit perçue comme une négation. C’est tout à fait douloureux.

Je suis allé à Yoff lors du 129ème anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou Lahi (PSL). C’était en 2009. Il fallait que j’y sois coûte que coûte puisque 129 rappelle les deux âges du Prophète (PSL) : 63 ans à la Mecque et 66 ans au Sénégal. C’est également le chiffre du Repentir. J’y suis allé et malencontreusement, je n’ai pas rencontré de blancs. J’étais le seul et j’ai été très touché dans ma chair et ça m’a fait mal. Et c’est la vérité. Y a une sorte de magie qui nous interpelle lorsqu’on est face à tout ce monde et surtout face au mausolée de Seydina Limamou Lahi (PSL). On a l’impression que c’est La Mecque elle-même qui nous a rejoints ici au Sénégal.

Je suis libanais de nationalité sénégalaise. A travers mes recherches, je veux amener mes autres compatriotes et la communauté libanaise à se pencher un peu plus sérieusement sur le cas du Mahdi. Car ils en parlent beaucoup mais lisent très peu. Or la condition sine qua non du Mahdi était que durant son Appel il demandait aux savants de relire leurs livres. Voilà ce en quoi j’appelle ma communauté également.»

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article