Cheikh Samba CISS, grand-père maternel de Baye Seydi Thiaw LAHI

27 octobre 2017 - 531 vues

Rufisque, la vieille ville, commune du Sénégal colonial, pleine d’histoires et de patrimoines culturels est le lieu de naissance du 3ème khalif de l’Imam al Mahdi (PSL). Ce dernier est, en effet, le fils de Sokhna Aissatou Lahi, elle-même fille de Cheikh Samba Ciss l’un des compagnons de première heure de Seydina Limamou Lahi (PSL).


Fils d’Alassane Ciss et de Coumba Gueye Seck, Mame Samba Ciss fut l’une des rares personnes ayant reçu une révélation leur annonçant le début de la prophétie du Mahdi (PSL). Les anciens racontent qu’un jour en marchant au bord de la mer, Mame Samba Ciss fut informé par 2 anges de l’apparition du Mahdi attendu : « Samba Ciss, Samba Ciss, Samba Ciss, à la venue du prophète de l’occident, soit l’un des premiers à répondre à l’appel ».
Ce qu’il fit quand Seydina Limamou Lahi (PSL) lança l’Appel. Arrivé à Yoff, il fit allégeance au fils d’Alassane Thiaw. Des sources rapportent qu’il fut accompagné par son frère maternel du nom de Thierno Niang.
Aussitôt au courant de l’allégeance, des habitants de Rufisque hostiles à la prophétie de Baye Lahi (PSL) demandèrent de mettre en quarantaine Cheikh Samba Ciss et toute sa famille. Ainsi, il ne bénéficiait plus des services de ses concitoyens, la situation d’hostilité se remarquait au robinet public, au marché et même en mer.
Un miracle se produisit suite à l’asphyxie environnementale que vivait le vieux Samba Ciss et sa famille. Un jour, il reçût un colis provenant de la France contenant un grand filet de pêche. Tous les habitants de la ville de Rufisque finirent par utiliser ce filet de pêche. Au fil du temps, ils donnèrent une crédibilité à l’environnement layène en donnant les noms suivants : Le filet de Lahi, Le grand-place de Lahi et la pirogue de Lahi.
Une mosquée layene fut érigée dans l’enceinte de la maison du grand-père maternel de Baye Seydi Thiaw. Cette mosquée avait comme imam un nommé Alpha Ciss. Toujours selon nos sources, Baye Lahi (PSL) offrit deux pirogues à son ami Samba en les nommant Hasbiyal Lahi et Nihmatoul Lahi et demanda à tous ceux qui venaient des terres reculées du pays de séjourner pendant trois jours chez Mame Samba Ciss avant de regagner Yoff.
A noter cette phase cachée de l’exil entre Baye Lahi (PSL) et Mame Samba Ciss dont la fille, Rahmatou Lahi, a été baptisée par le Mahdi (PSL) à Gorée. Ce dernier lui prédit qu’il mettra au monde une fille qui sera la mère d’un dépôt, d’un trésor pour l’humanité qui n’est nul autre que Seydina Issa Lahi fils de Seydina Mandione Lahi.

Pape Moussa LAHI

Article paru dans le N°13 de Waa SOODAAN du mois de décembre 2016

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article