AMIR TAHA : « Le Mahdi et Issa (PSE) sont revenus noirs »

21 novembre 2017 - 4669 vues

La justice divine au Sénégal

Amir Taha est catégorique. Dieu a vengé les noirs avec l’apparition des deux prophètes de la fin des Temps : Le Mahdi et le Messie (PSE). Dans cet entretien, il nous donne ses sentiments en tant que Sahaba de Seydina Limamou Lahi (PSL).

Sélou Laye BA

« Particulièrement, je n’aurais pas cru en la justice divine si le Mahdi et Issa (PSE) n’étaient pas revenus noirs. Honnêtement, je n’aurais même pas cru en Dieu ! La Justice de Dieu est tellement claire, tellement évidente qu’il fallait nécessairement que le Mahdi et le Messie (PSE) reviennent noirs. Tout le monde doit s’imprégner de cette réalité. »
Voilà ce que déclare fièrement Amir Taha. Ce sénégalais d’origine libanaise devenu sahaba de Seydina Limamou Lahi (PSL) après avoir lu le livre de Macalou Cissé, Le sceau du Paraclet.
Le Sceau du Paraclet « Ce livre, je J’ai lu douze fois. Je me levais la nuit, je le consultais à plusieurs reprises et je me disais : « ce n’est pas possible ». Au finish, j’ai découvert la Vérité. C’est dire donc que Dieu m’a donné l’opportunité de connaître la réalité sur Le Mahdi ».

Ma Rencontre avec Chérif Ousseynou Lahi (RTA)

Amir poursuit, depuis lors, son bonhomme de chemin dans la voie travée par le Mahdi (PSL). C’est ainsi qu’il a rencontré Chérif Ousseynou Lahi, fils du Messie et petit-fils du Mahdi (PSE). C’était en 2007 à Cambérène. Deux ans avant son rappel à Dieu. « Pour aller à sa rencontre, il fallait ramper. Ce que j’ai fait.  Quand il m’a vu, il m’a dit, « mon fils, je ne veux rien, on ne vous demande pas de l’argent ». Ce jour-là, il m’a donné le wird. Et puis, quand il a soufflé sur mon visage, j’ai eu l’impression qu’il a enlevé en moi une maladie. Wallahi ! J’avais l’impression de porter tout le poids du monde sur mon dos. Mais à partir du moment où il a soufflé sur moi, après ses prières, wallahil azim, j’ai senti un soulagement. C’était comme s’il m’avait guéri ». Quand il parle de cet épisode de sa vie, son visage s’illumine. « Ma plus belle rencontre c’était avec feu Chérif Ousseynou Lahi (RTA) », ajoute-t-il. En 2009, il n’a pas pu s’empêcher d’assister à l’enterrement de celui qui lui a donné le wird layène, de celui qui est le fils du « plus bel enfant au monde ». C’est ainsi qu’il parle du Messie (PSL).

Le Plus Bel Enfant Au Monde

En effet, rappelant l’anecdote du Pape Innocent III qui disait que le Prophète était l’Antéchrist parce qu’il est mort sans descendance mâle, Amir Taha souligne que ce que Innocent III ne savait pas, c’est que le prophète (PSL) devrait revenir et avoir le plus bel enfant au monde qui n’est autre que Jésus. « C’est extraordinaire ! C’est fabuleux ! C’est le plus grand secret du monde. Que cela reste une minorité de gens, en l’occurrence nous, qui y croyons, c’est normal. Car il est préférable que cela se garde entre nous parce que ce serait peine perdue de croire au Mahdi pour le plaisir d’y croire et mettre de côtés ses enseignements. »

Le Secret De Fatima

Terminant l’entretien, Amir Taha soutient que le secret de Fatima tombe à point nommé dans la mesure où l’épouse du Mahdi qui n’est autre que le Prophète (PSL) a changé de nom. « Elle était Marie, elle change de nom en devenant Fatima. Ce n’est pas une coïncidence. C’est une réalité. Je trouve que c’est extraordinaire. C’est extraordinaire ! »

Voilà la personnalité de celui à qui Dieu a montré la Vérité. Il souligne, fier que cela ne le surprend pas dans la mesure où « étant enfant je demandais à ma mère : «  C’est quand la fin du monde ? Quand est-ce que Jésus reviendra ? » J’avais 12 ans à l’époque. Aujourd’hui encore cette curiosité persiste puisque, chez moi, j’ai tous les livres sur la fin du monde ».

Cette article est paru dans le N°13 du Journal Waa SOODAAN (Décembre 2016).

Commentaires (2)

Connectez-vous pour commenter cet article
Badiene Laye, il y a 3 semaines
Gueme teikhei weddi alkou
AldoMaodo, il y a 3 semaines
Thalika fadlu Allahi yu/teehi man yashao